Inner City Blog


Well, trip on that, cat !

Il y a quelque chose d’un peu rustre et d’un peu chinois, dans le pas sauvage, trébuchant, de John Coltrane et son quintette interprétant ici, en 1961, ces « Favorite Things » qui ont marqué l’histoire du jazz. Non, l’homme n’a jamais cherché ni la gloire ni même l’approbation mais, disait-il, « la fraternité ». Il marche avec application en terrain dangereux, comme un chat de gouttière, devant ses frères Eric Dolphy, McCoy Tyner, Reggie Workman et Elvin Jones qui le suivent avec confiance.

« Le jazz — appelons-le ainsi — est selon moi une expression des idéaux les plus élevés. Par conséquent, il contient de la fraternité. »

Jugeons par nous-mêmes, le long de cette gouttière sous la lune, sans rien dire durant quelques minutes, incrédules que nous sommes.


Un commentaire so far
Laisser un commentaire

Let’s « meow »!!

Commentaire par Clochette




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :