Inner City Blog


Ethiopian vertigo
11 mars 2010, 9:15
Filed under: Jazz, Soul | Étiquettes: , , , , , ,

Le grand Tilahun Gessesse est mort la veille, un dimanche, et les Ethiopiens ont chanté ses chansons pendant des semaines, couvrant de leurs refrains de larmes d’épouvantables hauts-parleurs. Le ciel blanc de poudre d’Addis-Abéba couvrait alors la mégalopole perchée d’une longue et délicieuse indolence, d’un sortilège de silence.

De même, la musique de Mulatu Astatqé berce chaque jour ces hommes qui marchent main dans la main, la nuit sur Bole Road, et réveille l’érotique bestialité des femmes enroulées dans le gabi, le châle de coton blanc que les garçons fous d’amour offrent aux plus belles filles d’Ethiopie.

Que l’on vienne me dire en face que c’est hors-sujet.


Un commentaire so far
Laisser un commentaire

[…] En ce temps-là, la radio nationale diffusait en boucle les chansons de Tilahun Gessesse, mort la veille d’avoir trop pleuré et fait pleurer les Ethiopiens. Le ciel de la capitale était blanc comme un châle de coton. L’amour battait dans les mains. J’avais le sentiment d’être accueilli chez mon frère. Mes amis célébraient leur deuil en chantant à tue-tête dans la voiture, le sourire aux lèvres et les yeux fermés, avec un plaisir primitif. […]

Ping par Out of Addis « Inner City Blog




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :