Inner City Blog


Some heavy dude
20 mars 2010, 5:08
Filed under: Jazz | Étiquettes: , , , , , , ,

C’est sans doute l’un des canulars les plus inoffensifs et les plus réussis du jazz. En 1966, en pleine gloire, pour dorer un peu plus le « Mercy, mercy, mercy » de son pianiste Joe Zawinul, Julian Edwin « Cannonball » Adderley a rassemblé quelques bons amis dans le studio Capitol de Los Angeles et fait couler la picole à plein tonneaux.

Le mensonge pouvait commencer. La bande de roublards menée par le heavy dude de Floride a alors, devant une foule conquise,  déroulé une à une les compositions d’un vrai-faux album en public, que Cannonball Adderley a finalement baptisé « Live at ‘The Club’« , faisant passer la soirée entre potes pour un concert de son quintet dans un célèbre club de Chicago, dont le patron était un ami. Un ami désormais reconnaissant.


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :