Inner City Blog


Whistling in the sunshine
17 avril 2010, 12:53
Filed under: Jazz | Étiquettes: , , , , , , , ,

Après tout, pourquoi faudrait-il toujours que la musique soit grave, trempée dans l’esprit de sérieux, sourcils et cervelle froncés, et les auditeurs pâmés d’admiration ? Quincy Jones, au sujet duquel on n’épargnera au lecteur, cette fois-ci, la longue et invraisemblable litanie de la carrière, revendiquait ce droit au divertissement, à la légèreté, au je m’en foutisme philosophie, à la paresse hippie, à la manière de François de Roubaix et des bandes originales des films français subversifs des années 70.

Un jour comme aujourd’hui, on peut, sans rougir, se laisser porter par les sifflements de balade en vélo et le souffle d’un après-midi de printemps de cette bluette de « Bluesette ». Si, on le peut…


2 commentaires so far
Laisser un commentaire

super, que de bons souvenirs!

Commentaire par sylvie viaud

[…] déjà été proclamée ici le droit à la légèreté, à la vie sans souci, au sifflement dans la rue… L’été […]

Ping par The right to be light « Inner City Blog




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :