Inner City Blog


Cold times

Tous les héros ont été tués ou trahis, ainsi va la politique pour beaucoup, surtout pour la plupart de ceux qui n’acceptent pas que la politique se pratique en rafales, par épisodes, moment après moment, victoire et défaite, la vie et la mort n’étant que des moments de l’ascension ou de la chute, l’abandon était souvent le seul point final qui offre la victoire à l’adversaire et le recul un geste tactique autant que l’avancée.

Ainsi Gil Scott-Héron, dans sa plus belle chanson avec Brian Jackson à mon avis, avoue-t-il ici, pour nous aussi en 2010, que « personne ne se bat parce que personne ne sait quoi dire ».


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :