Inner City Blog


On your hands
16 septembre 2010, 8:14
Filed under: Blues, Jazz | Étiquettes: , , , , , , , , , , , ,

Les complaintes célestes de Billie Holiday apparaissent comme des passantes et tournent le coin de la rue pour toujours. Ce « Body and Soul »-là a été enregistré en 1940 lorsque Lady Day avait encore le courage de piquer une fleur dans ses cheveux. Son enregistrement, lointain, dédaigneux, noble, est comme un regard d’étrangère sur nos mains : il perce notre mystère, dénude notre intimité plus que toute œillade équivoque.

Une tasse de café, une cuillère posée sur la table, des grains de sucre épars, le soleil du matin. Et le cœur qui revit pour se raidir, pour revendiquer ses battements, parce qu’une femme a regardé tes mains posées devant toi.

Eleanora Fagan, dite « Billie »… Pythie. Pity. Corps et âme qui disent la vérité, ignorant les mots pour le reste.


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :