Inner City Blog


Home abroad
30 octobre 2010, 10:23
Filed under: Funk, Jazz | Mots-clefs: , , , , , , , , , , , ,

Nous vivons dans un loft où les canapés sont profonds. Le matin se termine avec de l’eau chaude dans une salle de bains étincelante. Une tasse de café et un disque de jazz embaument l’espace vide. La liberté nous appelle à sortir d’un long sommeil. La musique éclate à travers les vitres jaunes et pose sa main sur notre épaule comme une femme amoureuse.

Et si nous n’avons pas cela dans notre vie, l’ancien Jazz Messenger Gary Bartz et sa Ntu Troop, dans ce « Celestial Blues », nous l’offre à peu de frais. Comme un ami qui s’en va ferme la porte de son appartement derrière lui et nous disant de faire comme chez nous.

Publicités


The coincidence

Le holster de Frank Bullit est harnaché sur son col roulé bleu. Une veste en laine et un imperméable mastic le protègent du vent froid de San Francisco. Sa Ford Mustang est vert sombre comme l’eau glauque du Fisherman’s Wharf. La guitare jazz de la bande originale rythme le pas des Clark’s du lieutenant taciturne incarné par Steve McQueen…

Mais, et si Lalo Schifrin n’avait pas écrit son « Shifting Gears » sur les images de la célèbre poursuite entre la bête de 1969 et la Dodge noire des bad guys ? Et si, contrairement au maître argentino-californien, pianiste prodigue de Dizzy Gillespie, le réalisateur britannique Peter Yates avait plutôt confié la musique de son film aux laborantins funky du Mahavishnu Orchestra ?

Voyons ça.



Where to, mista ?
6 octobre 2010, 9:38
Filed under: Funk | Mots-clefs: , , , , , , , , , ,

Quasiment fébrile, mélodramatique, ironiquement sombre, l’ubiquitaire Roy Ayers rappellait en 1971 à ceux qui l’auraient oublié que nous vivons tous, pour notre part, à Brooklyn, quartier aux chaussures trouées, pyramide de cartes à jouer aux devantures extravagantes, village Potemkine aux épiceries de noctambules, cité utopique rock, enclave des papes funky traversée par des Cadillac caduques. Et que ce n’est pas si mal.

Posez le bras sur le vinyle et ouvrez les yeux.