Inner City Blog


Scarthing
24 décembre 2010, 2:07
Filed under: Funk | Étiquettes: , , , , , , , , ,

Les jours vides, on peut aussi bien ouvrir un vieux tiroir où, depuis des mois, un objet sommeillait dans l’obscurité en nous terrorisant. Aussi bien, ce peut être un 45-tours comme ce « Right On » du vieux Clarence Wheeler (l’homme qui composa la musique des Woody Woodpecker) et ses Enforcers, ou lui ressembler. Tant de choses ressemblent aux vieilles chansons.

Prendre cet objet dans ses mains, c’est prouver ou non que la cicatrice qu’il avait ouvert s’est refermée. Ou bien, au moins, qu’elle est toujours visible, sensible, mais diffuse, presque éteinte, quasiment voluptueuse dans son irritation douce, comme le souvenir d’une nudité perdue à jamais, encore érotique mais disparue pour toujours.


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :