Inner City Blog


Break free

Abandonnez ces ambitions, oubliez vos patrons, effacez vos souvenirs, riez fort, méprisez vos appartements, ne répondez pas aux certitudes, buvez trop, bousculez vos mères, souriez à cet homme, fermez les yeux, mesdemoiselles, et vous pourrez être aimées comme le ferait ce gros chat de B.B. King, une nuit de 1974 à Kinshasa.


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :