Inner City Blog


Freedom & culture

Depuis deux semaines, ils tournent, ces deux mots-là, avec raison mais derrière un masque d’Indien, un harnachement de plumes et de brouillard : la liberté et la culture. Et que disent-ils ? Rien encore. Mais ils surgissent dans la conversation. Ils s’imposent. Ils se rappellent. Ils s’incrustent, j’ignore pourquoi.

Et puis soudain ils se révèlent dans cet évident témoignage d’amour du big man Cannonball Aderley et ses frangins pour le « brother John » Coltrane, embarqués — hommes, instruments et affection — dans un inquiétant train de nuit dessiné par Yusuf Lateef, souffle d’or.


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :