Inner City Blog


Grace and complaints
5 juin 2011, 8:35
Filed under: Blues, Télévision | Mots-clefs: , , , , , , , ,

L’orage brutal flashe sur les toits. Dimanche s’endort interminablement. Mon frangin est laid, grince dans son harmonica et se plaint sans arrêt. Il sent l’eau de Cologne et la cigarette. Mais il a de la grâce en s’avançant, son instrument dans sa grande main tordue et son rictus édenté offert aux belles femmes qui, sobres, sont encore lucides. Mon frère Sonny Boy Williamson se plaint des frangines. Je me tais.

Publicités


Sunday night turn-on
21 septembre 2010, 3:21
Filed under: Cinéma, Funk | Mots-clefs: , , , , , , , , , , ,

Une simple histoire de bail bondsmen, deux potes qui prêtent des cautions et récupèrent les payeurs récalcitrants, embringués dans une traque de super-maquereaux cruels, chacun sapé de manière plus pimpin’ good que l’autre, et des putes à 280 000 dollars : Truck Turner, c’est ça.

Pourquoi être allé acheter ce DVD pas cher, un dimanche ensoleillé, et l’avoir regardé dans la nuit, avec des cigarettes et du café ? Pour pouvoir jouir encore de la musique du générique signé Isaac Hayes, lequel se balade tout le film avec sa boule à zéro, sa barbe drue et un méchant petit blouson de jean.



A sunday kinda cat
28 mars 2010, 11:59
Filed under: Blues, Jazz | Mots-clefs: , , , , , , ,

Les dimanches pluvieux ont ceci de particulier que la musique leur donne, dans son irradiation, une coloration changeante, comme ces bâtons d’encens qui soudain revêtent les chambres d’une lumière apaisante, hypnotique ou musquée. Du silence, ils basculent dans un autre monde quand un disque s’y installe.

Cette performance live de ce gros matou de B.B. King est de cet ordre-là, dans sa perfection, colorant d’un halo bleu les plus longs après-midi de solitude.

Les dimanches ont un prix, nous apprend ici le professeur Riley B. « Blues Boy » King du Mississipi.



Kids love it
7 mars 2010, 1:19
Filed under: Funk, Soul | Mots-clefs: , , , , , , ,

Pourquoi avons-nous tant de mal à nous souvenir que l’émission Sesame Street pouvait receler des trésors ? Pourtant, le message délivré ce jour-là est clair comme un dimanche paresseux et ensoleillé, comme une démonstration de Spinoza : « When you believe in things / That you don’t understand / Then you suffer / Superstition aint the way. »

Les enfants et les mécréants adorent.



Isn’t Jesus your homeboy ?
7 mars 2010, 1:11
Filed under: Funk | Mots-clefs: , , , , , , ,

Aucun évêque ne s’accordera publiquement à dire que la messe du dimanche manque de groove, et pourtant… Lorsque Roy Ayers et ses choristes sucrées délivrent le message christique « He’s a supertar, yeah« , la foi revêt la robe d’une nuit enchantée, une nuit noire piquée d’étoiles trouée parfois par le halo orange et mouvant d’une lava-lamp.