Inner City Blog


Dr Funk’s special medecine
19 avril 2010, 8:57
Filed under: Funk | Mots-clés: , , , , , ,

Il est souvent bon de revenir sur les lieux du crime, de remettre de vieilles vestes, d’enfiler une nouvelle fois, après des années, de vieilles chemises. Dans l’espace qui nous sépare du génie dans la vie ordinaire, la musique sert souvent à cela : redire, refaire, reprendre, récapituler, recommencer et dire haut et fort « oui, non, je ne me suis pas trompé »…

Herbie Hancock avait raison de prendre du temps pour déplier en entier ses grandes fresques à motifs, ces hallucinantes peintures ni diurnes ni nocturnes qu’il brossait à grands coups de claviers avec les Headhunters. La deuxième partie de « Chameleon » livrée ici à San Francisco en 1975 est une claque sur la nuque pour ceux qui auraient oublié qui est le maître, qui a inventé le remède miracle de l’incroyable docteur Funk, sa basse-continue et ses synthétiseurs magiques.

Publicités


Urban child

Pour faire de la bonne télévision, il faut parfois se dépouiller. Celui qui a composé ce clip fait de plans ordinaires de New York et d’un terrible funk chaloupé d’Herbie Hancock est comme ces femmes qui ramassent ce qu’elles trouvent sur la plage, bois flotté, os de seiches, branches raidies par le sel, bouchons de soda, et montent en quelques heures des princesses enchanteresses, des Dons Quichotte, des figures graves et bouffonnes.