Inner City Blog


Night train
10 avril 2010, 12:33
Filed under: Funk | Mots-clefs: , , , , , , ,

Roy Ayers est, dans les années 70, devenu le maître des feux de ces locomotives nocturnes qui traversent nos nuits, toutes lumières allumées, laissant derrière elles de longues et tortueuses traînées pourpres. Maître d’une funk faite d’électricité et d’un invraisemblable sens du swing, kaléidoscopique, bondissante, il a tracé, comme ici dans cet « Evolution » qui annonce un week-end de soleil, des rails qui transpercent avec bonheur nos vendredis soirs, non ?



The Temptation

Donc, oui, évidemment, les hommes sont ridicules à aimer les voitures, les logos et les carrosseries, à savourer le ronronnement d’un moteur ou l’élégance d’un intérieur de cockpit, à rêver de prendre de longues routes de soleil à peine courbées comme des vies faciles, fenêtres ouvertes sur de tièdes crépuscules marins au volant de leur machine, mais Dieu que la Ford Mustang de 1969 est belle.

Au-delà de l’idiotie béate de cette publicité d’époque, la Tentation a pris cette année-là l’aspect d’une voiture qui vrombit comme un léopard.



Funky rapaz
4 mars 2010, 9:04
Filed under: Funk, Jazz | Mots-clefs: , , , , , , , , , , , ,

Eumir Deodato est un étrange petit blanc brésilien, un pur produit des clubs du quartier d’Ipanema. Formé dans l’ombre du généralissime de la samba Vinicius de Moraes et d’o maestro Tom Jobim pendant les années 60, il a produit sa petite bossa. Puis, la botte militaire n’étant pas son truc, il est allé s’exiler aux Etats-Unis, où il a épousé les touches veloutées d’un piano Fender Rhodes.

S’il est surtout connu pour son accrocheuse adaptation funk du « Also Spracht Zarathustra » de Strauss, le rapaz est devenu l’un des compositeurs et arrangeurs contemporains les plus créatifs. Björk le sait ; ses demi-lunes de quinquagénaire sur le nez, Deodato est allé fouillé et a malaxé, en son temps, son album Homogenic.

Et un big band-combo-swing en costume-cravate comme celui-là, c’est quoi ? Ça vient d’où ?